Le Dingue au bistouri par Yasmina Khadra

L’objet

Le dingue au bistouri de Yasmina Khadra

La rencontre

Cela faisait un moment que je n’avais pas lu de Khadra : environ un an et demi, la dernière fois j’étais à Mayotte. Son écriture me manquait, j’ai donc tapé son nom sur Wikipédia, vu que son premier roman publié en tant que Yasmina Khadra (il a aussi écrit sous son vrai nom Mohammed Moulessehoul) est le Dingue au bistouri. J’ai donc fissa commandé ce dernier mais aussi son conte philosophique, l’Olympe des infortunes.

Le narrateur

C’est le personnage principal de l’histoire, le commissaire Llob. Désabusé, drôle, ce policier algérois, on a affaire à un San Antonio pudique. Son regard et son analyse sur les personnes et les situations m’ont fait mourrir de rire, ému et intéressé et ce seulement en environ 150 pages.

Le contenu

C’est l’histoire d’un commissaire d’Alger -marié et père, sous les ordres d’un parachuté et assisté par un Lino, trop amoureux des femmes mais clairvoyant sur les relations humaines- qui reçoit l’appel d’un assassin qui s’apprête à passer à l’acte.

Au travers de l’enquête, Llob nous décrit son Alger de la fin des années 80, celui des gamins délaissés et désœuvrés, celui des survivants du quotidien, celui des villas cossues qui s’élèvent au pied de la misère et bien d’autres encore.

L’assassin est un prétexte à la description du commissaire Llob,au déversement de ses pensées et de son regard sur ses contemporains, mais un superbe prétexte qui prendre fin dans une course-poursuite dans les rues d’Alger.

Mon plaisir

Je suis fan de l’écriture de Yasmina Khadra et j’ai retrouvé tout ce que j’aime chez lui entre autres le style, le rythme, le vocabulaire.

Il y a une chose chez lui que j’apprécie par dessus tout : j’ai toujours l’impression qu’il s’adresse à mon intelligence en même temps que j’apprends. Par exemple dans ce livre, j’apprends pourquoi on utilise plutôt le tutoiement que le vouvoiement chez « l’arabe » comme il dit. Et il nous distille deci-delà des analyses qui sont confondantes de vérité comme sa vision du Raï (page 120, si vous le prenez chez « Jai lu »).

Que du plaisir.

Une réflexion au sujet de « Le Dingue au bistouri par Yasmina Khadra »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *